Partagez | 
 

 [Savage Cost] La forêt de la Chèvre Noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Garin de Lyons

The Red Hawk

avatar

• Inscrit depuis le : 01/04/2012
• Messages : 141
• Pseudo : Garin
• Disponibilité : Libre
• Points de Talent : 2090
• Avatar : Josh Hutcherson
• Points de compétences : 9

Fichier personnel
Archétype: Croisé
Position: Londres
Armes: Poings / Lames

MessageSujet: [Savage Cost] La forêt de la Chèvre Noire   Lun 9 Juil - 9:36

La forêt de la Chèvre Noire
Feat. Garin de Lyons & Skylar Hawthorne



La Côte Sauvage
Solomon Island,
Refuge de la Chèvre Sacrifiée
Juin 2012


    Tu parles d'une expédition en haute mer... Pour retrouver la trace des enfants de la Ligue des Tueurs de Monstre, j'ai traversé jusqu'à la Nouvelle Angleterre. Solomon Island, petit port de pêche ! On vous raconte des tas de choses sur cet endroit. Que ça sent la mort, que ça grouille de zombies, que tout le monde hurle et qu'on entend des pétarades toutes les deux secondes. Et bah c'est pas faux. Ca ou les chocs de lames, ça change pas grand chose à ma vie, quand j'y pense. J'étais bien déterminé à retrouver la trace de ces mômes pour savoir ce qu'ils avaient vu il y a quelques années. Une fois à Kingsmouth, trouver le chemin de la Côte Sauvage ne fut pas aisé. Devoir slalommer parmi des centaines de Draugs qui protégeaient diverses épaves, puis abandonner la voiture car elles étaient trop nombreuses en travers de la route... Bref, j'ai dû finir à pieds.

    Je me suis arrêté finalement pas très loin de l'Académie d'Innsmouth, à quelques kilomètres de la plage de Kingsmouth. Un refuge accueillait les voyageurs comme moi et les agents des Sociétés Secrètes. Autant vous dire que je reniflais le Templier à des kilomètres. Et chaque fois que j'en voyais entrer un, je me dissimulais derrière ma carte. Une chose que l'Apocalypse n'avait pas tué, c'était bien la chaleur d'une bonne pinte de bière. Ici, nous étions protégés par des talismans aux quatre portes. Un petit bar, des tables, des hommes fanfaronnant sur les exploits contre des Draugs... Des foutaises, si vous voulez mon avis. Les Draug ne sont rien comparés à ce que j'ai déjà pu voir. Et à l'époque, personne ne m'avait investi d'un quelconque pouvoir ou d'une... "Anima". Autant dire que pour moi, ici ou ailleurs, ça ne changeait rien au problème.

    Je cherchais à repérer cette foutue cabane perchée sur son chêne lorsque j'entends mon nom crié à travers le refuge. J'avais encore perdu une occasion de me coucher tôt. Une bande de gros bras - des Templiers, forcément, s'étaient mis à rire en me montrant du doigt. Des "Regardez qui est là !" "Je le croyais mort dans l'attentat à Londres !" "Ce n'était qu'un mauvais séjour à l'hôpital, hein !"

    Ah ça oui.... Mais j'avais réussi à m'enfuir. Je n'avais pas très envie de me retrouver la cible d'entraînement de ces hommes en rouge qui testent leurs pouvoirs d'Élémentalistes sur ma jolie petite peau de porcelaine que j'entretiens depuis des siècles. Moyennant quelques cicatrices, je ne m'en sortais plutôt pas trop mal, au final ! Vous savez quoi ? J'ai senti venir la bagarre. Parce que j'ai l'air plus jeune qu'eux, parce que je ne suis pas aussi grand qu'eux et parce que je suis entouré par tout un voile de mystères. Ils ne savent pas qui je suis mais moi je sais qui ils sont.

    _ Traitre !

    Et voilà, ils se jetaient sur moi. Comme si nous n'avions pas assez à faire avec les autres factions, voilà qu'ils s'en prenaient directement à moi. J'étais une cible facile. Et le stress et l'angoisse qui régnaient ici s'ajoutaient à leur colère. Et pourtant, ils avaient du mal à me toucher. J'étais agile ! Déjà, des tables volaient, des cris et je savais que le Conseil de Venise à l'extérieur ne tarderait pas à intervenir... Ou pas. Atterrissant sur le comptoir, je roulai par derrière et m'effondrai parmi quelques bouteilles vides.

    Un Illuminati aussi taciturne que moi observait du coin de la pièce et une du Dragon hurlait dans sa langue natale, incompréhensible par nous, sûrement de nous arrêter, que cela ne servait à rien.

    Quant à moi ? Je riais.


A PROPOS DE GARIN

Sans grande expression sur le visage, Garin semble antipathique. Surnommé "Le Faucon Rouge" par les Templiers, il est détesté par la plupart d'entre eux et seulement la moitié d'une poignée sait qui il est réellement. Ancien Templier, la célébrité de Garin ne s'arrête pas là. Il se murmure dans les couloirs du hall des Templiers que l'homme sans âge n'agit que par vengeance. Mais personne encore n'a pu déterminer d'où il venait vraiment ou plutôt... De quand était-il.

_________________
"Tu avais une place au Temple mais cela ne te suffisait pas.
Il fallait que tu aies davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« this is no place for a girl on fire »

Skylar A. Hawthorne

« this is no place for a girl on fire »

avatar

• Inscrit depuis le : 08/07/2012
• Messages : 59
• Pseudo : ▬ SAGITTA.
• Âge : 87
• Disponibilité : ▬ INDISPONIBLE DU 9 (au soir) AU 11 (au soir) ENVIRON.
• Humeur : ▬ DANSONS NUS SOUS LA LUNE.
• Localisation : ▬ SAVAGE COAST.
• Points de Talent : 1946
• Avatar : ▬ KRISTEN STEWART.
• Archétype : ▬ CHASSERESSE D'ARTÉMIS.
• Points de compétences : 2

Fichier personnel
Archétype: ▬ MAGIE (SANG).
Position: Londres
Armes: ▬ ARBALÈTE, SANG.

MessageSujet: Re: [Savage Cost] La forêt de la Chèvre Noire   Lun 9 Juil - 11:22

Spoiler:
 

N'importe quoi. Je n'arrive tout simplement pas à croire ce que j'ai entendu. « Tu as besoin de vacances. » Et puis quoi encore. On dirait que depuis que j'ai rejoins les Templiers, tout le monde réagit de façon assez bizarre avec moi. Même si Martha est du genre sympathique et bienveillante, cette bonne femme haïtienne, elle n'est pas du genre à me refiler un congé parce que j'ai l'air fatiguée. Et puis de toute façon, j'ai toujours eu ce teint cadavérique et ces cernes énormes. Ça ne date pas d'hier. On aurait cru que malgré le fait que ma situation spéciale soit secrète, tout le monde le savait déjà. Ce qui est plutôt embêtant. Bah, en même temps, c'est un congé payé. Deux jours pour faire ce que je veux. J'ai passé le premier jour à essayer de dormir, et aujourd'hui, je vais vers Winterhollow, voir si mes grands-parents vont bien. J'ai entendu dire qu'il y avait quelques problèmes par là-bas. Du genre de problèmes qui donnent la chair de poule.

Je prends la sortie de Kingsmouth, tout en évitant soigneusement la ville. Quelque chose me dit que ça ne va pas très bien par là-bas. Les graffitis sinistres sur les panneaux de signalisation et sur les falaises ne me rassurent pas beaucoup. Le brouillard devient plus épais, ici. Un peu comme si on avait soufflé sur le monde un nuage d'avertissement. Je me rapproche instinctivement de la vitre pour mieux voir, même si ça ne change strictement rien. La route est cahoteuse, par ici. Le vent souffle. J'entends comme un râle. Non, je crois entendre un râle. Seulement le bruissement des feuilles. Avec tout ce qui arrive, j'ai l'imagination fertile.

Je finis par prendre le chemin vers Savage Coast, que je dois traverser pour me rendre à destination. J'ai failli rater la sortie avec cette purée de pois. Je souris avec amusement. Le parfais cliché. Manquerait qu'une attaque de zombies. Je traverse un lieu-dit abandonné. Le ciel gris terni les couleurs, et ce que je me rappelle être une municipalité joyeuse et fêtarde est devenue un endroit sombre, vide et tendu. Les enfants ne jouent plus dans les rues. Les vieillards ne vont pas au supermarché. J'aperçois quelques visages, terrifiés, regardant par leurs fenêtres, tirant des rideaux déchirés, parfois barricadées. Ça fait froid dans le dos.

Je jette un coup d'oeil à mon portable. Je sors de cet endroit au plus vite. Rester ici ne me dis rien qui vaille. J'arrive bientôt à une halte pour voyageurs, à encore une heure de Winterhollow. J'ai un peu faim. Je m'arrêterai un peu plus loin. Puis je les entends. Les crachotements caractéristiques de la panne d'essence. Je regarde le compteur, horrifiée, lorsque la certitude me frappe. Comme une idiote, j'ai oublié de faire de plein avant de partir. « Putain, fais chier!» Je gare ma voiture près du refuge, où elle rend l'âme. Je me frappe la tête contre le volant, désespérée. Le sort s'acharne vraiment sur moi. Et puis on saute de cliché en cliché pour les films d'horreur. Probablement qu'un tueur fou à tronçonneuse m'attendra dès que je redeviendrai seule. Je sors de mon véhicule, gros pick-up vieux comme le monde, et claque la porte après l'avoir verouillée, rageuse. Sans réfléchir, j'entre dans ce qui se révèle comme une espèce de taverne, ce qui a le don de m'agacer encore plus. Habituellement, je ne vais pas dans ce genre d'endroits. Je suis très peu fêtarde, et l'alcool a un goût immonde pour moi. Cependant... Je le sens. Il faut que j'y aille. Ça me fait tout drôle quand même. Je suis comme une Jeanne d'Arc des temps modernes. J'obéis à une sorte de voix dans ma tête à l'aveuglette, et ça m'attire plein de calamités.

Une odeur insupportable de sueur, de boisson et de tabac m'assaille, et je plisse le nez. J'ai laissé mon arbalète dans l'auto. Je cherche la présence réconfortante de mon canif dans ma poche droite alors que certains regards indésirables se posent sur moi. Je roule les yeux. S'ils savaient que je pouvait tuer la majorité d'entre eux désormais. Je suis peut-être petite et maigre, mais je suis devenue Templière. Ces pervers mériteraient un bon coup de poing.

Je m'installe à une table à part, et je tire mon canif. Pour passer le temps, je me cure les ongles. Bon. Que faire. Pas de réseau dans le coin. Nanny qui m'attend. Plus d'essence. Des gros tas qui me reluquent, une asiatique habillée en vert me fixe comme si j'étais un pain de viande. En même temps, mon hoodie rouge ne doit pas aider. Perdue dans la contemplation de ma petite lame, je remarque à peine les accusations qui fusent au dessus de moi, ni les premiers coups.

Je lève un oeil surpris dans la direction des bruits -une bagarre. Plusieurs hommes sont autour de je ne sais qui et le crible de coups violents. Sauf qu'en dessous, le jeune homme rit. Sa voix, du moins, a l'air jeune. Je réprime un sourire. Qu'est-ce que les gens peuvent être cons. Au bout de quelques minutes, presque pliée en deux, je lance:

- Ouais bon ça va les mecs, je crois qu'il a compris. En même temps, tous ensemble contre un seul, j'suis pas sûre qu'il s'en souviendra bien longtemps.

A PROPOS DE SKYLAR

(oui j'avais envie de le faire aussi :mrred: ) Skylar a l'air d'une jeune fille totalement innocente et fragile. Petite, maigre, quelques taches de rousseur et sans formes particulières, elle ressemble à une ado de quinze ans à peine. Son teint cadavérique et ses cernes prononcés lui donnent presque l'air malade. Elle possède un regard rieur et rusé, un peu comme celui d'un renard, mais la démarche d'une lionne. Elle n'a pas peur de montrer ses émotions, si violentes soient-elles, sauf si elles touchent à son orgueil, comme un quelconque amour ou de la tristesse.


Dernière édition par Skylar A. Hawthorne le Mar 10 Juil - 19:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garin de Lyons

The Red Hawk

avatar

• Inscrit depuis le : 01/04/2012
• Messages : 141
• Pseudo : Garin
• Disponibilité : Libre
• Points de Talent : 2090
• Avatar : Josh Hutcherson
• Points de compétences : 9

Fichier personnel
Archétype: Croisé
Position: Londres
Armes: Poings / Lames

MessageSujet: Re: [Savage Cost] La forêt de la Chèvre Noire   Lun 9 Juil - 19:49

[Lol, c'est surtout parce que je fais office de MJ pour ma part lol]

Ils avaient raison de s'en prendre à plusieurs contre moi, j'aurais très bien pu m'en prendre seul à eux et leur faire très mal. Maiiis, je les trouvais juste idiots. Je voulais qu'ils croient pouvoir gagner sur moi, même si ce n'était pas du tout le cas. Il me suffisait de claquer des doigts pour les retourner comme des crêpes ! Au lieu de ça, lorsqu'ils se retournèrent vers la jeune fille qui était intervenue, je passai ma main sous mon nez pou en essuyer les perles de sang qu'ils avaient fait couler. Cela dit, ça devait leur manquer ! Jusque là, ils n'avaient eu droit qu'à du liquide... bizarre et les zombies n'ont pas l'air de réellement saigner. Vous savez, je me dis toujours que l'homme a besoin de faire couler le sang.

Je regardai ma main aux traces rouges et reniflaient alors que mes assaillants se mettaient à rire. Pourtant, dès qu'ils eurent le dos tourné, je cherchai à détaler comme un lapin. Je ne pouvais me permettre d'être ralenti par une bande d'incapables que Beatrix menaient par le bout de l'épée. Pourtant, même avec le meilleur des élans, je fus arrêté par le canon d'un fusil. Deux agents du Conseil de Venise, alertés par la jeune Dragon venaient de faire irruption dans le refuge. Je reculai en pinçant les lèvres, me retenant un juron et m'écartai pour leur laisser la voie libre. Un simple regard à la ronde et l'ordre revint au sein de l'établissement.

Je repris ma place non sans un regard à ces agents vêtus de blanc avec un képi noir. Aussi neutres que possibles, ils étaient... "la tête" des Sociétés. Elles devaient leur obéir. Ils se faisaient ordre, dans ce chaos. L'un des Templiers m'adressa un regard qui voulait tout dire. Je détestais les Templiers, je les haïssais. Ils avaient ruiné ma vie autant que j'avais saccagé la leur ! C'était de bonne guerre, dirons-nous. Les deux agents me lancèrent le regard du "Toi, tu as une tête à déclencher une bagarre, si tu te calmes pas, on s'occupe de toi." Puis, l'ordre restauré, ils s'en allèrent à nouveau monter la garde dans la rue.

Pourtant, dès qu'ils eurent le dos tourné, l'un des Templiers m'attrapa par les épaules pour me lever et plaquer au mur à nouveau. Assurément que celui-ci devait être moins imbécile que les autres. Un autre menaçait la jeune Dragon des fois qu'il lui vienne dans l'idée de retourner chercher les agents du Conseil, quant au dernier, il était en joute visuelle avec l'Illuminati qui devait en avoir marre de tout ce tapage et qui pointait à présent un poing lumineux vers son adversaire, lui-même menaçant de son pistolet. La Dragon avait son épée levée et le Templier face à elle un pistolets face à elle et l'autre face à moi. Quant au dernier, je serrai les dents. Son bras sous ma gorge manqua de m'étouffer.

_ La vermine comme toi, on aime pas trop la voir traîner par ici. Il n'y a pas de travail pour toi, ici, traitre. On préfèrerait avoir à fouiller les archives macabres des Illuminati plutôt que de te voir traîner dans le coin.

_ C'est dommage, repris-je, la gorge bloquée, avec tous les monstres qui traînent, vous seriez vite débarrassés de moi.

Je souris en me retenant de rire, provocateur et insolent à souhait. Qu'ils me traitent de ce qu'ils voulaient, je m'en fichais. Je jetai un regard à la dernière des Templiers, beaucoup plus calme. A son âge, une jeune recrue mais qui sait... Peut-être pas. Elle n'était pas pour réagir comme les autres, elle semblait plus... Détachée. Mais elle ne semblait même pas faire partie de ce groupuscule. Sûrement un bon point pour moi. Mais je repris mon Templier dans l'oeil et continuai de sourire.

_ Sonnac te veut vivant. Il dit qu'il s'occupera de ton cas personnellement. C'est un sort qu'il réserve aux traitres aux Templiers.

_ Une chose est sûre, c'est un mot que tu maîtrises super bien, l'ami !

Son erreur fut d'essayer de m'en coller une. Je penchai rapidement la tête sur le côté et profitai de la surprise de son poing contre le mur pour lancer mon genou dans son ventre. D'un geste vif comme l'éclair, je dégainai mon épée et retournai le Templier pour m'en servir comme bouclier. Ces derniers, du moins la plupart, n'étaient pas des tueurs de sang-froid. Non, ils laissaient ça plutôt aux Illuminati. Ici... mon épée sous sa gorge, ils me dévisageaient, attendant de voir mon prochain mouvement. Il me fallait réfléchir vite. Je désignai la jeune fille d'un coup de menton.

_ Prends leurs armes. Et à eux, aussi, repris-je en désignant d'un index l'Illuminati et le Dragon. Tu leur rendras quand je serai parti.

L'homme qui me servait de bouclier fit les gros yeux à la jeune fille. Si elle était intelligente, elle l'écouterait. Si elle était très intelligente, elle ferait ce que je lui dis de faire, gentiment.

_________________
"Tu avais une place au Temple mais cela ne te suffisait pas.
Il fallait que tu aies davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« this is no place for a girl on fire »

Skylar A. Hawthorne

« this is no place for a girl on fire »

avatar

• Inscrit depuis le : 08/07/2012
• Messages : 59
• Pseudo : ▬ SAGITTA.
• Âge : 87
• Disponibilité : ▬ INDISPONIBLE DU 9 (au soir) AU 11 (au soir) ENVIRON.
• Humeur : ▬ DANSONS NUS SOUS LA LUNE.
• Localisation : ▬ SAVAGE COAST.
• Points de Talent : 1946
• Avatar : ▬ KRISTEN STEWART.
• Archétype : ▬ CHASSERESSE D'ARTÉMIS.
• Points de compétences : 2

Fichier personnel
Archétype: ▬ MAGIE (SANG).
Position: Londres
Armes: ▬ ARBALÈTE, SANG.

MessageSujet: Re: [Savage Cost] La forêt de la Chèvre Noire   Mer 11 Juil - 2:44

Spoiler:
 

Le jeune homme -car s'en est bien un- essuie la traînée de sang qui coule de son nez, l'étendant encore plus. Je lâche un petit sourire moqueur. Il me semble bien bâti, mais contre autant de gens, s'il croit avoir une seule chance. Je repère rapidement plusieurs membres d'autres organisations dans le refuge, ce qui me rend mal à l'aise. Je n'aime pas être en présence de mes ennemis. Je sais qu'officiellement, nous sommes en trêve, supposés sauver ce monde ensemble, mais toutes les deux n'attendent que le moment où nous seront retournés pour nous poignarder dans le dos.

La petite foule éclate de rire. Bon. Ils viennent de toucher une corde sensible. Ils veulent vraiment jouer à ça? Je serre les dents, mes jointures deviennent blanches d'être pressées. J'vais les cogner. Je hais qu'on rit de moi. Peut-être que c'est de l'autre dinde qui vient de se faire écraser. Je me sens tout de même visée, et je rumine.

Alors que tous s'esclaffent bruyamment, je remarque que le garçon prend la poudre d'escampette dans l'ombre. Bah. Je le laisserai partir. Ça consistera en quelque sorte à une petite vengeance personnelle. Puis j'entends le grincement caractéristique d'un cran de sûreté rabaissé. Je me retourne en direction du fuyard, imitée par l'ensemble des gens présents. Ce dernier a le canon d'un winchester en plein sous la gorge. Je déglutis à sa place.

Des types étranges au costume immaculé l'interceptent. Leur seule présence me donne envie de fuir. Mais à voir comment ils réagissent à la tentative du dernier qui a essayé, je les associe plus au comportement de la mafia, et décide de rester tranquille, du moins pour le moment.

Je suis surprise lorsqu'une fois le calme revenu, les hommes en blanc retournent où ils étaient, c'est-à-dire là où je n'ai pas porté d'attention. Une fois partis, un membre de ma faction prend le jeune homme par le collet et le plaque contre le mur, vindicatif. Je sursaute. Une espèce de triangle armé se forme alors, tous menaçant un tiers de pistolet, fusil ou magie. Je m'écarte prestement de cette potentielle effusion de sang, préférant garder encore quelques jours mes membres.

- La vermine comme toi, on aime pas trop la voir traîner par ici, gronde le Templier. Il n'y a pas de travail pour toi, ici, traitre. On préfèrerait avoir à fouiller les archives macabres des Illuminati plutôt que de te voir traîner dans le coin.

- Bah en même temps, je lâche, c'est un refuge pour voyageurs, pas un quartier général. C'est un lieu public, ici, mon cher.

Il me fusille du regard.

- C'est dommage, sors le garçon, étouffé, avec tous les monstres qui traînent, vous seriez vite débarrassés de moi.

Un sourire insolent étire ses lèvres, dévoilant une rangée de dents blanches. Je l'aime bien, lui. Il me rappelle un peu moi-même, étrangère aux gens terriblement coincés qui peuplent l'organisation que j'ai rejoins, si contrastée avec mon ironie et mon impulsivité caractéristiques des Dragons. Je croise son regard, vert d'eau, perçant. Il semble me jauger, et j'ai le réflexe de croiser les bras, froncer les sourcils.

- Sonnac te veut vivant, siffle mon supérieur. Il dit qu'il s'occupera de ton cas personnellement. C'est un sort qu'il réserve aux traitres aux Templiers.

Voilà pourquoi il est si différent des factionnaires. C'est un traître. Je me demande vaguement comment on peut trahir une organisation dans une telle situation. Après tout, même révéler des plans à un groupe adverse n'avance à rien, nous sommes supposés coopérer. Sûrement une vieille querelle idiote qui date d'avant la Bombe. J'aurais bien aimé avoir gardé mon arc avec moi.

- Une chose est sûre, ricane le jeune homme, c'est un mot que tu maîtrises super bien, l'ami !

Je pouffe dans mon coin. Il l'a bien placée, celle-là. Je suis toutefois inquiète quant au sort de ma voiture. J'espère que je pourrai faire le plein, parce que cette petite escarmouche est bien sympathique, mais Nanny m'attend. Le Templier colle son poing dans la figure de sa victime, qui se tasse prestement et exécute un mouvement rapide pour se retrouver finalement avec l'homme comme bouclier, l'épée tirée et pointée en notre direction. Je recule subtilement vers le fond de la pièce, aussitôt coupée:

- Prends leurs armes, me lance-t-il en me désignant du menton. Et à eux, aussi. Tu leur rendras quand je serai parti.

- Et pourquoi diable je t'aiderais? je réponds en écartant d'un geste de main les autres commençant déjà à me réprimander. Je ne sais même pas qui tu es, et en plus, je sais pas si tu as remarqué, mes ces gens-là sont sur le point de m'écraser aussi, alors bon, entre choisir aplatie par l'un ou l'autre, je choisis de ne pas être humiliée en public, merci bien.

Spoiler:
 


Dernière édition par Skylar A. Hawthorne le Mer 11 Juil - 15:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Garin de Lyons

The Red Hawk

avatar

• Inscrit depuis le : 01/04/2012
• Messages : 141
• Pseudo : Garin
• Disponibilité : Libre
• Points de Talent : 2090
• Avatar : Josh Hutcherson
• Points de compétences : 9

Fichier personnel
Archétype: Croisé
Position: Londres
Armes: Poings / Lames

MessageSujet: Re: [Savage Cost] La forêt de la Chèvre Noire   Mer 11 Juil - 7:56

En voilà une qui avait de la répartie et de l'inconscience. Le Templier que je tenais se mit à rire mais déglutit vite en sentant la lame lui gratter la peau. Les autres n'avaient pas bougé. Je repris en levant le menton.

_ Ils ne te toucheront pas. Ce qu'ils veulent, c'est la paix. Et moi avec. Donc, tu vas calmer tes petits copains pour que je puisse sortir d'ici en paix parce que contrairement à eux, j'ai des choses à faire.

Comme je vous disais, je flairais les Templiers à des kilomètres. Avec leur accent, déjà. Leur façon de se tenir... Pourtant, celle-ci, pendant une seconde, je songeai à une Illuminati. Mais non. Un comme ça, elle en avait un pas loin à ses côtés et justement, il aurait adoré avoir la paix. Il n'y avait qu'un Templier pour dire... "Pourquoi Diable". Rien que pour ça, je roulai des yeux. Des anglais, en prime. Vous savez, parfois la vie s'acharne. Dans mon cas, cela faisait des siècles que j'avais un contentieux avec les Anglais. Et ça n'était pas pour s'arranger.

_ Fais ce qu'il te dit.

Je haussai les sourcils et sourit au Templier qui venait de parler, celui qui tenait l'Illuminati en joue. Il nous regardait l'un après l'autre, tendu comme une corde raide.

_ Merci ! Enfin quelqu'un qui comprend.

_ Pas si fort, grande brute...

Le Templier que je tenais semblait avoir un peu trop bougé et la lame menaçait de lui rentrer dans la peau. Mais je ne desserrai pas mon étreinte pour autant. L'autre pinça les lèvres, devant agir vite et il reporta ses yeux sur Skylar. Visiblement, il était certain que je ne plaisanterais pas et que je n'hésiterai pas à trancher la tête de cet abruti. Il devait être plus intelligent que la moyenne, sûrement. Il devait aussi ne pas avoir envie de faire couler du sang inutilement. Je levai un index.

_ Et ma carte. J'ai besoin de ma carte. Ce serait bête de s'écharper pour si peu mais d'un coup, j'ai nettement moins envie d'être aimable. Qui sait si vous ne tenterez pas de me tirer dans le dos. Hey, je tiens à ma peau autant que vous, vous savez ? Alors ? On reste en chiens de faience comme ça toute la soirée ou bien on se donne les moyens de me laisser sortir tranquille ? Vous savez... Si j'étais pas obligé de le faire, je le ferai pas. Mais vous ne me donnez pas le choix. J'en viens presque à aimer les Illuminati !

Le seul concerné tourna lentement la tête vers moi et plissa les yeux. Celui-là, il devait pas être commode !

_________________
"Tu avais une place au Temple mais cela ne te suffisait pas.
Il fallait que tu aies davantage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Savage Cost] La forêt de la Chèvre Noire   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Savage Cost] La forêt de la Chèvre Noire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Secret World :: LE MONDE SECRET :: Ailleurs-